Foire Aux Questions

Questions concernant le photovoltaïque et la revente à EDF

Quels prix pour un 3 kWc en intégration au bâti pour la revente EDF?
Chez DOMO HELIOS, les prix vont de 10 990 à 12 990 € TTC selon les produits utilisés, tous de grandes marques européennes. Ces prix sous entendent une configuration simple, en bord de toit, sous la forme d’un rectangle. Ces prix peuvent évoluer en fonction de la complexité du chantier à mettre en œuvre ou des difficultés de raccordement.

Quelle TVA ?
En rénovation (bâtiment de plus de 2 ans) et pour un projet de moins de 3 kWc, la TVA sera à 10%; dans les autres cas, à 20 %.

Y a-t-il du crédit d’impôt ?
Pour 2014, il n’y a plus de crédit d’impôt.

Je suis un particulier, je veux faire sur le toit de ma maison un 9 kWc, limite maximum pour un particulier, je n’ai donc pas de tva à 10%, ni de crédit d’impôt ?
Exact, mais DOMO HELIOS vous aide à monter votre projet en « BIC non PRO ». Il s’agit d’une possibilité pour les particuliers, pour un projet photovoltaïque, accordé par le fisc, où il est possible de récupérer la TVA et déduire les frais d’exploitation et de financement. Cela permet d’optimiser et de raccourcir le retour sur investissement de votre projet.

Quels sont les pièges à éviter ?
Chez DOMO HELIOS, conformément à la réglementation, sur nos devis et factures sont mentionnés notamment la marque des modules, onduleurs et autres, ce qui permet à chacun de vérifier l’origine des produits posés. Beaucoup de commerciaux sans scrupule, notamment de très grands groupes, passent outre ce genre d’information.

Dois-je toujours être orienté sud ?
Le photovoltaïque fonctionne avec le soleil. Les technologies cristallines (mono et polycristallins) fonctionnent avec le rayonnement direct du soleil. Moins il y en a, moins elles capteront de l’énergie. Il faut donc privilégier les orientations Sud. Installer des modules orientés Ouest ou Est, est possible, mais il faut savoir que la production sera réduite de 15%.

Que se passe-t-il s’il y a un arbre au sud de ma maison ?
Pour les mêmes raisons qu’évoquées ci-dessus, les masques d’ombres sont à éviter, car ils pourront générer des pertes. Il faut surtout prendre garde à la croissance rapide de certains arbres. Un simple élagage suffit souvent à retrouver les performances initiales.

L’onduleur impose-t-il des contraintes en termes de nuisances ?
Un onduleur transforme environ 5% de sa puissance en calories. Il faut donc le mettre dans un local ventilé. Évitez un placard fermé, privilégiez un abri ouvert.

La grêle risque t’elle de détruire mes modules ?
Un module se compose notamment d’une glace frontale destinée à protéger les cellules silicium. Ils doivent être conformes à la norme CEI 61215. Concrètement, une glace frontale en 4 mm résiste à une charge de 5400 Pa, soit en dynamique à des grêlons de 25 mm projetés à 82,8 km/h. Les tuiles ne résistent pas à de tels tests. DOMO HELIOS vous propose des modules équipés de la sorte. Tous les produits n’ont pas cette résistance.

Différence entre monocristallin et polycristallin ?
Ce sont des technologies de cellules cristallines assez voisines. Le monocristallin offre un rendement légèrement supérieur au polycristallin, mais en contrepartie, il est plus directif et perd son avantage lorsque la chaleur monte. Son prix est également légèrement supérieur au polycristallin. En résumé, le monocristallin présente un avantage que s’il est plein sud, ailleurs, à éviter. Toutefois, il existe des technologies dérivées extrêmes performantes comme celles utilisant des connexions de cellules par l’arrière permettant une augmentation de puissance de 30 à 40%. Ces produits sont beaucoup plus chers. Leur intérêt principal sera une utilisation pour obtenir le maximum de puissance d’une surface réduite.
Pièges à éviter:
Le rendement d’une cellule ou d’un module n’a rien à voir avec le productible. Ce n’est pas parce que vous utiliserez des modules en monocristallin un peu plus puissant que vos revenus de vente d’électricité à EDF seront supérieurs. Le rendement va nous permettre à puissance égale de diminuer la surface de modules, voire leur nombre. La réglementation imposant des seuils administratifs: 3, 9, 36 ou 100 kWc, il n’est pas toujours judicieux d’utiliser les produits les plus puissants, mais plutôt il faudra s’orienter vers le produit offrant le meilleur rapport qualité-prix. Notre bureau d’études propose des simulations sur toutes ces technologies, il devient ainsi facile au client de vérifier par avance la solution la plus optimisée face à ses contraintes.

Les modules seront-ils recyclables en fin de vie ?
Les modules cristallins sont aisément recyclables: ils se composent de verre, silicium (silice), tedlar (polyvinyle constituant souvent la face arrière), aluminium et cuivre. La grande majorité des fabricants adhèrent à un organisme: PVCYCLE, garantissant la recyclabilité des produits en fin de vie, mais également en provisionnant les sommes nécessaires au recyclage.

Que faut-il penser de l’énergie grise ?
Un module photovoltaïque demande beaucoup d’énergie pour sa fabrication, notamment pour purifier le silicium et pour fabriquer le cadre en aluminium. Toutefois ces matériaux étant en très petite quantité, l’impact est acceptable. Le retour en production pour effacer cette empreinte énergétique est entre 18 à 36 mois, ce qui est peu par rapport à la durée de vie d’un module.

Justement, quelle est la durée de vie d’un module ?
Nos modules sont garantis de production durant 25 ans. Cela veut dire qu’au bout de 25 ans, ils produisent minimum 80% de leur puissance nominale (souvent plus avec des produits de qualité). La durée de vie sera minimum de 30 à 35 ans. De nouveaux produits arrivent sur le marché avec une garantie jusqu’à 30 ans.

Garantie de 25 ans tout le monde en propose !
Certes, mais à relire de plus près ces conditions, les différences peuvent être importantes. En fait, il existe des garanties produits de 5, 10 ou 25 ans, et des garanties de production par seuils de 10, 20 et 25 ans ou linéaires sur 25 années. DOMO HELIOS saura vous aider et vous conseiller sur vos choix.

Garantie de 25 ans c’est bien, mais si le fabricant n’existe plus, que faisons-nous ?
Afin de ne pas prendre ce risque, DOMO HELIOS sélectionne soigneusement des partenaires fournisseurs pérennes. Des produits de qualité sont à nos yeux une garantie de projets durables.

Il n’y a pas de recul sur ces produits !
Si. Le Japon déploie en masse le photovoltaïque depuis le début des années 80. Des résultats et des statistiques de qualité existent, corroborant la stratégie de DOMO HELIOS de n’utiliser que des produits de qualité reconnue.

Combien dois-je prévoir pour la maintenance ?
Plusieurs éléments peuvent agir sur les coûts de maintenance:
• Les modules
Si les modules sont de qualité « premium » européenne, il y a peu de chance de rencontrer un quelconque problème durant la durée de vie de la centrale. Le taux de panne étant très faible. Par contre, beaucoup de seconds choix circulent sur le marché, dont la durée de vie n’excédera pas beaucoup plus de 10 ans. Chez DOMO HELIOS, nous n’utilisons que des modules de qualité « Premium »
• Les onduleurs
Le taux moyen de panne pour un onduleur est de 10 ans. Cela ne veut pas dire obligatoirement qu’il faut le changer au bout de 10 ans, cela dépendra avant tout de l’environnement direct de l’appareil: poussière et humidité. D’autre part, dans 10 ans l’usage de cette énergie aura certainement changé. Les usagers auront alors choisi de rompre les contrats de revente à EDF pour passer en autoconsommation. L’onduleur sera peut-être changé, tout simplement pour des fonctions supplémentaires.
• Les systèmes électriques (sectionneurs, disjoncteurs, parafoudres)
Ce type d’équipement est extrêmement rependu et fiable, aucune raison pour qu’il y ait des pannes sur votre centrale.
• Les systèmes d’intégration
Une attention toute particulière doit être portée sur les systèmes d’intégration au bâti, seuls devront être retenus des produits capables de vieillir sans risque durant 30 à 40 ans. Il est également préférable de rester sur des configurations simples de type carré ou rectangle. Évitez la reprise d’eau, présentant un risque de fuite et privilégiez les modules versants directement dans la dalle. Les seules causes de fuites se trouvent dans les abergements, au niveau des jonctions avec le toit de tuiles existant. Nous utilisons des matériaux spécifiques pour ces abergements, ayant fait leurs preuves depuis longtemps en toiture. Un de nos spécialistes pourra vous conseiller sur ces choix.
En résumé:
Un projet de développement durable ne doit se faire qu’avec des produits de grande qualité, gage d’un coût très réduit d’entretien et de maintenance pour des durées d’exploitation de 30 ans ou plus. C’est notre démarche chez DOMO HELIOS.
A quelle fréquence dois-je laver mes modules ?
Une fois par an suffit. Les pertes de production par opacité (salissures, poussières) ne sont jamais très importantes. Toutefois, en cas de pollution extrême, il pourra être nécessaire de la faire 2 fois par an.

Puis-je marcher dessus ?
Absolument pas. Un module pourrait soutenir le poids d’un homme, mais la déformation qu’il encaisserait introduirait des microfissures dans les cellules, gage d’une durée de vie écourtée des modules.

Puis-je déneiger mes modules l’hiver ?
Aucun intérêt, toutefois, si l’épaisseur devient importante, utilisez uniquement du matériel ne présentant aucune aspérité risquant de rayer la vitre frontale des modules. En aucun cas, ne montez sur les modules, encore moins sur votre toit par temps de neige.

On veut me faire signer rapidement la commande sous prétexte que cela va « figer le tarif d’achat de mon énergie ».
FAUX, beaucoup de vendeurs utilisent cet argument pour faire pression et faire signer leur client. Ce n’est pas parce que vous aurez signé le bon de commande que le prix d’achat de l’énergie sera figé. C’est la date de demande de raccordement validée par ERDF qui fige ce tarif. Cependant tous les trois mois, ces tarifs d’achat sont revus à la baisse, il est nécessaire de signer la commande au moins deux mois avant l’échéance.
La démarche pratiquée par DOMO HELIOS sera:
Signature du devis accompagnée d’un acompte de 5 % de la part du client
(le devis doit spécifier expressément type, marque et origine des modules ainsi que du (ou des) onduleur (s))
Vient ensuite l’établissement d’une déclaration de travaux en mairie ou PC si nécessaire (Délai 1 à 2 mois) par DOMO HELIOS
A partir de la non-opposition de la déclaration de travaux ou du PC, dépôt de la demande de raccordement auprès d’ERDF par DOMO HELIOS.
Après validation du dossier par ERDF (10 à 20 jours minimum), le tarif d’achat de l’électricité par EDF est ainsi validé. Ce qui représente un total de 1 à 2 mois minimum.
Une fois que ces étapes sont franchies, le chantier est enfin viable et la pose peut être planifiée.

Le démarchage
Beaucoup d’entreprises se présentent en démarchage téléphonique au nom de très grands producteurs d’électricité ou de gaz sous prétexte d’audits énergétiques et tentent d’obtenir un rendez-vous, début de tous les excès. Des filiales mêmes de ces grands groupes se livrent également à de telles démarches. Chez DOMO HELIOS, il n’y a pas de démarchage téléphonique. Toutes les personnes intéressées par du photovoltaïque seront accueillis dans nos locaux si nécessaire afin de leur montrer le matériel qui fera l’objet de leur investissement ou de rencontrer un nos spécialistes du bureau d’études. Tout est simple et clair.

Délais
Le marché photovoltaïque n’est pas seulement un marché français, mais un marché mondial. Les contraintes entre l’offre et la demande y sont parfois importantes. Les délais d’approvisionnement peuvent varier dans de grandes proportions, soyez patient, c’est un projet de développement durable, il vaut mieux parfois patienter et avoir le produit souhaité.

Cela ne coûte rien, tout est gratuit
Argumentaire erroné, mais souvent utilisé par des commerciaux peu scrupuleux. Un projet photovoltaïque représente un certain investissement. Un projet photovoltaïque génère des revenus grâce à la vente de l’électricité à EDF, ou par l’économie d’électricité non consommée à EDF. La plupart du temps, un crédit bancaire est nécessaire pour équilibrer dans le temps les entrées et sorties. Ne pas oublier dans le crédit d’inclure un poste pour les frais de raccordement ERDF qui peut dans certains cas représenter quelques milliers d’euros.
Un projet photovoltaïque n’est pas gratuit, mais génère des revenus significatifs, couvrant largement les frais investis.

Made in France
Attention à cette appellation parfois galvaudée. La réalisation d’un module photovoltaïque comporte 3 étapes majeures:
• Fabrication du silicium à partir de silice (sable)
• Fabrication des cellules
• Assemblage du module
Dans la majorité des cas, ces trois phases proviennent de fournisseurs différents. Les deux premières étapes demandant des moyens très importants sont concentrées dans des usines spécifiques. Nous avons à faire la plupart du temps à des fabricants de modules qui en fait, opèrent un assemblage final sur le territoire français.
DOMO HELIOS propose du matériel assemblé en France ou en Europe, à partir de cellules européennes ou étrangères. Par une volonté de transparence, toutes ces informations sont disponibles, à la demande de nos clients, accompagnées pour tout ce qui est légal, des certificats d’origine des différents éléments.

Productible
Il s’agit d’un point important de votre installation et parfois l’objet de surévaluation par certains vendeurs.
Le productible, c’est la capacité de votre installation de transformer l’énergie solaire en kWh. Elle s’exprime en kWh / kWc / an. C’est le « rendement » de votre moteur !
Productible = Production nette en kWh / Puissance crête installée

Le productible sera influencé par:
• La géographie (plus de productible au Sud de la France qu’au Nord)
• L’orientation (plein Sud c’est mieux)
• La pente du module (31 degrés étant la valeur optimisée, mais peu compatible avec nos toitures)
• La technologie utilisée, en particulier pour les onduleurs. Contrairement à ce que beaucoup pensent ou essaient de faire croire, le rendement des modules ne rentre pas en ligne de compte pour le productible. Des modules avec un rendement de 15% prendront plus de place sur un toit que des modules ayant un rendement de 20%, mais pas sûr qu’ils produisent plus !

Quelques exemples de productible maximum pour un toit de maison orienté plein Sud (pente 17°):
Bordeaux: 1 190 kW kWh / kWc / an
Paris: 1 020 kW kWh / kWc / an
Marseille: 1 440 kW kWh / kWc / an
Lille: 950 kW kWh / kWc / an
Tout ceci est vérifiable sur le site officiel: http://re.jrc.ec.europa.eu/pvgis/apps4/pvest.php
Soyez donc prudent si l’on vous propose une installation qui dépasse ces seuils !